cecicela.com : Azimut Passions !
Google
 

Accueil > Parole > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.


Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

vendredi 12 septembre 2003, par François Zambito

Toutes les versions de cet article :

  • [français]

« Â â€¦ Il me semble qu’on sonne le glas. C’est mon train qui arrive, mon train vers l’au-delà. Il fait froid. Si froid. Mais quelle heure est-il ? Je ne sais pas. Je ne sais plus. Il est tôt. Je t’aime. Le soleil est là. Je t’aime. Unis mon amour, ma vie je t’aime plus que tout au monde. C’est bientôt l’heure. Je t’aime. Adieu, donc ! Je t’attendrais. Adieu ! Je t’aime ! Eternité …  »


Voilà comment se termine la lettre d’Adieu que laisse notre fille Joanne (17 ans 10 mois) à son « Roméo » (25 ou 26 ans).
JPEG
Le 16 mai 1985 arrivait dans ce monde un joli poupon ; tellement beau que toute la clinique en était émerveillée. Sages-femmes, infirmières, personnels divers se pressaient devant la vitrine où on l’avait exposée sur un écrin ; comme un bijoux très précieux.

Très vite, Joanne s’est révélée comme une enfant particulière ; si mignonne qu’elle n’avait qu’à sourire pour embobiner tout son monde. Jeune enfant, des cheveux bouclés lui arrivant à peine aux épaules (déjà un Ange), elle s’est révélée d’une nature extrêmement sensible. De sa voix cassée, elle nous régalait des chansons de Patricia KASS (originaire de notre région ; nous sommes de Forbach 57). Dès sa prime adolescence, douée pour l’écriture, elle rédigeait des poèmes qu’elle ne se lassait pas de nous lire. Artiste accomplie, nous lui avons offert pour ses 15 ans, un orgue, acheté à bon prix dans une brocante. Dès lors, il ne s’est pas passé un jour sans qu’elle ne joue ; autodidacte, elle a même composé quelques morceaux, aujourd’hui perdus pour l’éternité.

Joanne fût un personnage. Que ce soit en classe où ailleurs, elle n’hésitait pas à prendre la défense de l’opprimé. Nous sommes allés à la rencontre des gens qu’elle a connus, des lieux qu’elle a fréquentés ; partout les commentaires ont afflué en ce sens. Un jour, avec son argent de poche (10 €), elle emmène un SDF dans un bistrot et lui paie un sandwich et une bière ; ce n’est qu’un exemple.

Ce 17 mars, par amour pour son « Roméo », qui n’a pas compris combien elle pouvait l’aimer ! … elle a mis fin à ses jours … par le train. La veille, nous avons fêté l’anniversaire de sa sœur ; quelle joie de vivre se dégageait de sa personne ; elle riait, plaisantait ; elle a mangé et bu plus que de raison. Nous étions heureux de la voir comme cela … et puis … l’heure d’aller se coucher … elle regarde sa petite famille une dernière fois, embrasse son père qui sommeillait sur le fauteuil, sur le front, et regagne sa chambre. C’est là ! qu’à 00 heure 47, elle commence sa lettre d’adieu à J….., par cette phrase : « La nuit hante mes yeux, je ne voulais que boire à ses lèvres ». Au petit matin, son frère la réveille ; mais elle ne descend pas comme d’habitude ; elle évite tout contact avec les siens ! Papa est au lit ; il ne va pas tarder à se lever ; il entend un bruit de porte ; un bruit pas comme les autres, qui lui broie l’estomac ; mais il ne sait pas ; non il ne s’imagine pas ! Il presse le pas ; dévale les escaliers et, trouve Joanne, accroupie, tirant sur la fermeture éclaire de sa bottine, les yeux rivés vers son géniteur. Mais papa ne sait pas ; il ne saura que trop bien. Il embrasse la prunelle de ses yeux, qu’il accompagne d’un « bonne journée ma chérie, à ce soir ». 10 heures 47 ; le 17 mars 2003 ; le train passe et emmène avec lui un bonheur qui semblait éternel, tant notre petite famille (3 enfants) était perçue, vue de l’extérieur, comme un clan.

Ma petite Joanne, ton père porte un tatouage te représentant, sur son épaule gauche ; IL Y AURA AU MOINS UN HOMME QUI T’A DANS LA PEAU.

Voilà l’histoire synthétisée de Joanne ; alors pourquoi vous l’adresser à vous « LES FOUTEURS DE JOIE », quels interlocuteurs plus sérieux que vous puis-je trouver, dans ce monde triste et gris, où le sentiment, l’amour, n’ont plus beaucoup de place. Je suis en colère ; mais j’aimerais que notre épreuve serve ; je suis au service des adolescents malheureux, incompris ; je ne pourrais pas faire grand-chose ; mais au moins prêter une oreille ; écouter les jeunes ; les prendre au sérieux. SECOUONS NOUS !

Pourquoi vous ? Parce que Joanne vous a rencontré le 09 août 2002, accompagnée de sa sœur Doriane. Vous avez bu un verre ensemble ; vous leur avez proposé de dîner ensemble, mais cela n’a pu se faire ; Doriane devait s’occuper de son chien, resté seul à LANDIVISIAU (29). L’un de vous lui a répondu « qu’on ne lui avait jamais encore fait ce coup là ».

De retour de Bretagne, Joanne n’a pas cessé de passer votre CD 6 titres, acheté lors de votre représentation donnée au café de L’Aurore à MORLAIX. Il s’agissait notamment de la soirée de clôture du festival des arts de la rue. Vos chansons ont, dans un premier temps inondé notre maison ; puis, le jour des obsèques l’une d’entre elle « … le cœur au bord des lèvres … », a été passée lors de la messe. Toute l’assistance a été touchée, tant les paroles lui collaient à la peau.

Désormais, toute la famille au sens large, vous connaît à travers vos chansons. Nous avons même prénommé notre tortue « LOLA ».

Joanne mérite une chanson ; à défaut, nous élevons un hymne aux « FOUTEURS DE JOIE ».

J’aimerais Joanne t’élever une stèle ; composer une chanson ; mais … je ne suis ni poète ; ni musicien ; je ne suis pas artiste. Ta mère et moi sommes les géniteurs d’une jeune fille exceptionnelle et que nous aimons pour …l’ETERNITE.

P.-S.

Nous avons voulu partager avec un plus grand nombre cette lettre adressée au groupe "Les Fouteurs de Joie" et aider François, dans sa volonté de faire que cette épreuve "serve" àquelque chose !
La lettre nous a touché, bien sà»r mais c’est surtout la manière dont François positive sa quête qui nous a émus .
N’hésitez pas àlui écrire... nous lui transmettrons vos réactions et vos courrier.

Répondre à cet article

105 Messages

  • Encore un anniversaire qui passe et tant de choses àte dire... Je sais que làoù tu es tu nous regardes et veilles sur nous et que nous nous reverrons... Bien des choses ont changé depuis ton départ et je sais que tu nous accompagnes...
    Je suis venue te voir aujourd’hui je t’ai apporté des roses et des lys, tu été baignée de soleil et le temps c’est comme suspendu.
    Je te souhaite un bel anniversaire ma petite fée, nous ne t’oublions pas ici tu es intemporrelle...
    Carpe Diem

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    6 mai 2012 00:24, par Annie Fillon

    pour toi Joanne que j’ai connu petite petite fille bouclée un amour de petite fille que je n’ai pas eu la joie de connaître ado, làmoi aujourd’hui je voudrais aussi être croyante ,

    repondre message

  • Neuf ans déjàdans quelques jours ... l’oxygène me manque Mon Coeur.

    Depuis, tu nous suis pas àpas, jamais un jour sans toi ...

    Je garde l’espoir de te revoir ... je veux croire en l’existence de cet Au-delà.

    Papa

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    22 avril 2011 14:33, par François Zambito

    Bonjour,

    Je n’ai jamais osé, mais voilà... ce livre est la suite logique de cette lettre ...

    Un ange a pris le train (2008) ... écrit pour que "cela serve ... encore et toujours" ...

    Voir en ligne : http://www.amazon.fr/Ange-Pris-Trai...

    repondre message

  • Ma petite fée...

    Tu me manques... tu nous manques...ton départ a laissé un vide dans nos vie, dans nos coeur, dans mon coeur...

    J’ai fêté mes 27 il y a peu, qu’es ce que tu m’as manqué ce jour là!

    A chaque évènements de ma vie, àchaque pages tournées de Mon Livre, je pense àtoi, j’éssaie d’imaginer ta réaction aux évènements, ton sourire, tes espoirs, tes craintes...

    Ma douce, mon ange, ma soeur, je sais que làoù tu es, tu nous vois, nous entends, nous protèges, les années passent et le vide reste, là, consant, imperturbable...

    Tu m’as beaucoup aidé, tu mas ouvert les yeux sur bon nombre de choses et tu le fais encore...

    J’ai souvent senti ta présence, un peu moins aujourd’hui, tu dois être occuper àpeindre ou écrire le monde...
    Saches que, encore aujourd’hui ta présence, ton souvenir restent vivaces ! Et ils le resteront àjamais...

    Je t’aime ma chérie

    repondre message

  • Très touché par les maux d’amour d’un Père àRoméo et àJoanne.

    J’ai un souvenir super de Joanne, une fille "bout en train", très gentille, toujours gaie, très douée,.... la liste des éloges serait longue. Une fille très jolie et naturelle, une fille qui mettait la joie dans la famille, une FILLE qui ne laissait personne indifférent.

    Son acte a été commis par désespoir, il a été réfléchi. Le problème dans ces cas-làest comment dire complexe. L’adolescent se comporte normalement et ne laisse rien transparaître. La fête de la veille avait été super. François, tu l’as vue le lendemain matin. Elle était comme tout les matins, souriante.

    Mais intérieurement, elle se détruisait. Et cela, tu ne pouvais pas le deviner
    au vue de son comportement naturel et joyeux.

    J’ai un fils de 15 ans et j’y pense souvent. Combien de jeunes sont en crise àcause d’un désespoir amoureux et sont amenés àcommettre de tels actes ? Nul ne le sait.

    Je garderais toujours dans mes souvenirs la bonne "bouille" de Joanne. Une pensée également àson Roméo.

    Elle sera toujours dans notre coeur et dans votre coeur.

    A Antony, Doriane, Joë lle et François.

    A JOANNE. (je pense qu’elle nous regarde)

    repondre message

    • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père. 14 novembre 2010 15:21, par François

      .... tu es le premier àexprimer une pensée pour "Roméo" ... tu m’en vois touché ... Joanne fait ... malgré tout, partie de son patrimoine. J’espère sincèrement qu’il a pu se reconstruire.
      Merci pour ce témoignage.

      repondre message

  • A la lecture de la vie de Joanne, j’ai le sentiment de voir déferler sur vos vies la vague immense, véritable tsunami qu’est l’adolescence, venant submerger la rive calme du pays de l’enfance.

    La mère que je suis s’interroge souvent (peut-être beaucoup trop) sur ce qu’est la vie de mes fils, l’un, jeune adulte de 22 ans, le segond, adolescent de 17 ans.

    La plupart du temps, il ne ressort rien de ces moments de réflexion, qu’un affaiblissement de la confiance que je leur dois.

    Je crains alors les paroles ou les gestes venus mal àpropos ; ils ne traduisent que mes propres peurs, et cependant, aussi, l’envie irrésistible de les protéger. Mais de quoi ?? de la vie ?? d’eux-mêmes ??

    Comme vous l’écrivez si-bien, nos enfants sont des personnes àpart entière. Ils arrivent très tôt et très bien àcerner le monde qui les entoure (familial, certes, mais aussi extérieur).

    Le récit que vous faites de votre vie (puisqu’il s’agit bien de celle de Joanne àtravers vos "maux") exprime un sentiment important àmon sens, qui est celui de l’humilité que les parents que nous sommes devont absolument avoir face ànos enfants ; ne serait-ce que pour accepter leur personnalité, les comprendre et respecter leurs choix de vie.

    Je laisserai "traîner" votre ouvrage sur la table du salon ou prêt de leurs objets fétiches (ordi ou portable) espérant que l’un et/ou l’autre s’en empare afin qu’ils lisent votre histoire ; car effectivement, ils doivent tout deux "ouvrir leurs yeux et leurs oreilles " afin de rétablir "rêve ou réalité".

    Merci de tout coeur àvous quatre pour le don que vous nous faîtes.

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    23 septembre 2010 18:16, par SANJUAN Jean Vincent

    Bonjour àvous quatre,

    Je viens de découvrir la page que vous avez créé et c’est non sans émotion que j’ai lu les quelques lignes qui racontes l’histoire de Joanne...

    J’ai toujours été fière de pouvoir dire que j’ai eu la chance, un jour, de croiser la route de la famille ZAMBITO.

    Cette famille qui malgré la douleur a toujours fait preuve d’une grande empathie pour les personnes qui l’entour.

    Ne changez jamais.
    Jean Vincent

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    18 septembre 2010 19:36, par beze12

    je suis tombee un peu par hasard sur ces paroles que j’ai pris le temps de lire tant l’emotion s’en degage. venant de perdre moi meme mon enfant meme si il s’agit de conditions totalement differentes, je compatie a votre douleur et vous envoie tout mon courage. je me suis un peu reconnue dans le portrait de cette jeune fille qui etait a n’en pas douter tellement aimee. les mots utilises ont tellement d’impact et sont tellement remplis d’emotions de sincerite et d’amour....’les maux d’amour d’un pere’....le titre exprime deja tout...vous m’avez emue vraiment et sachez que j’ai une pensee pour cette jeune fille partie trop tot je suis sure qu’elle veille bien sur vous ...

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    9 août 2010 18:33, par Zambito François

    Ce n’est pas tous les jours facile ma belle ... tu nous manques tant ... tu me manques tant ...
    Les années passent, inexorablement ... et nous sommes là, effectivement, àvivre notre vie ...
    Il est des jours où ... les mots me manques ... des jours ... non, ce n’est plus de la colère ... ce chagrin qui me broie le coeur ... des jours où ... c’est simplement insupportable ... cette plaie qui ne se refermera jamais ... pour ta maman ... pour ton papa ...
    Mais il faut continuer, parce que la vie est belle ... si, si, Joanne ...
    ... il faut continuer ... il y a ta soeur Doriane ... ton frère Antoni (ils ont vraiment besoin de toi actuellement ... fait quelque chose ma belle ...)
    ... et il y a surtout, la prunelle de mes yeux, notre petite Maë l ... notre petite fille ... mon oxygène ...
    J’ai mal au coeur Joanne ... mon Ange ... ma fille ... ma belle petite fille ... comme tu me manques ...
    Je t’aime mon bébé ...
    Papa

    repondre message

  • 6 ans déjàque tu es partie... le vide que tu laisses derrière ton passage sur terre se creuse de jours en jours...

    Ma toute belle tu nous regardes de làhaut et tu veilles àce que tout se passe pour le mieu.

    Je regrette que tu ne sois plus lààpartager ces moments de la vie que tu n’as pas connu. Je regrette que tu ne connaisses pas l’homme merveilleux qui partage ma vie depuis bientot 6 ans...Que tu ne seras pas la marraine de l’un de mes enfants

    Tu me manques enormement, je n’arrive pas àretrouver cette complicité que nous avions.
    Chaque jour qui passe je me demande qu’es ce que nous ferions toute les deux, surement boire des cafés àphilosopher sur la vie, le monde, les gens.

    Tu étais une jeune femme forte, douce,le coeur sur la main.
    Tu nous as quitté pour un monde meilleur, tu vis TA VIE

    Tu me manques enormement je t’aime

    Ta meilleure amie ta "soeur"

    lili

    repondre message

    • deja 6 ans mais la peine reste la meme.

      j’ecris que maintenent par manque de courage avant, voulais juste lui dire que j’ai suivie tout les conseils quelle ma donner , car quand j’etait chez ma mere elle ma aider les peut de fois ou je lui est parler de mes probleme et je la remercirer jamais assez car maintenent j’ai deux beau enfants.

      un bel ange dans le ciel

      repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    11 janvier 2009 21:49, par une argelesienne

    Je ne sais pas pourquoi je vous ecrit mais ce que je sais c’est que plus je lis et relis les pages "d’un ange a pris le train" plus je suis touchée par l’être exeptionnel qu’elle a était et qu’elle doit être encore ! je ne les aperçu que quelque fois dans notre village, collége ou quand je garder les enfants noémie et maéva de mes amis christelle et patrick ,qui me semble sont vos amis...
    Je lève mes pensées les plus sincéres àvotre famille ainsi qu’a votre cher ange...

    A.A

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    28 septembre 2008 22:38, par Emilie C

    Ma fée

    il n’y a pas un jour ou mes pensées se tournent vers toi...tu me manques cruellement, j’avance dans la vie et quelque chose me manque...Cette complicité, cette confience...
    Jours après jours j’ecris de nouveaux souvenirs où tu n’apparait pas et cela me désole.
    Je donnerai mon ame pour passer une heure avec toi, entendre le son de ta voix, sentir ton parfum.
    Aujourd’hui tu es parti est le vide que tu as laissé ne se comble pas.
    5 ans que tu es partie, j’ai l’impression qu’une eternité c’es técoulée.
    tu restes àjamais en vie dans mon coeur
    Je ne t’oublirai jamais...
    Gros bisous àla famille Zambito àqui je pense souvent mais dont je n’ai plus de nouvelles
    Fée tu es et tu nous protège depuis ton royaume

    Tu me manques, ta soeur de coeur, emilie

    repondre message

    • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père. 17 mars 2009 13:52, par Joë lle et François

      Bonjour Emilie

      En ce 17 mars, nous voulions simplement te faire savoir que nous avons une pensée particulière pour toi.
      Nous aurions voulu te joindre ce matin par téléphone. Ayant changé d’appareil, nous avons dà» perdre ton numéro.
      Alors, si tu viens visiter cette page, ne manque pas de nous appeler àl’issue.
      Nous t’embrassons très fort.

      repondre message

  • Ma petite fée qui veille depuis trop longtemps déjàsur nos vies,c’est moi qui me penche aujourd’hui sur ton berceau implorant qu’il plaise àDieu qui t’as déjàdonné la grâce, de te donner la sérennité que tu es allée chercher, pour l’éternité.
    Je ne peux me rendre àton chevet,aussi c’est avec tout mon coeur ,de façon virtuelle,que je te déclare mon amour en ce jour de souvenir de ta naissance.

    ton cousin, Jean-Francois

    repondre message

  • Joanne,on t’aime, tu nous manque.je pense toujours àtoi.je suis toujours en colère car nous sommes encore sur le quai mais je ne suis pas haineux.Prends bien soin de nonno et nonna.
    Vous nous manquez beaucoup àtous.
    Franco et Joelle, je n’ai pas les mots pour votre réconfort mais quand je pense àvous c’est avec respect et amour.Sans doute trouverez vous cela surprenant mais vous resterez un model pour nous.
    Pardonnez mon retard mais je viens seulement de quitter l’adolescence.
    Tendrement,
    Jean-Francois et sa horde

    repondre message

  • C’est encore moi !
    Toutes mes pensées vont vers vous en ce jour.
    Je vous embrasse fort.
    Valérie

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    6 février 2008 02:01, par Valérie

    Bonsoir Francois

    Comme promis je viens lire la lettre de votre petite fée !

    Comme prévu,j’ai encore pleuré...
    Je connais Joanne seulement àtravers vos photos,si belle,si rayonnante.
    Vous m’avez parlé d’elle...votre Millésime !
    Vous m’avez profondément touché et j’ai encore cette affreuse douleur au ventre.
    je vous embrasse fort(avec votre permission) ainsi que Joë lle

    Et merci du fond du coeur de m’avoir parlé d’elle

    Valérie

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    6 janvier 2008 18:48, par stephanie

    Bonsoir. je m’appelle Stefany, je suis la fille a Joséphine votre cousine. J’ai appris l’existence de ce site il y a quelque moi en Aout et c’est seulement aujourd’hui que je vous écris un message. Joanne je ne la connaissais pas du tout mais pourtant je pensais souvent àelle. Peut être qu’elle et moi avons un point commun. Âpres ces ligne j’ai appris a mieux savoir qui elle était. A chaque Foix que j’avais que une mauvaise passe très douloureuse je pensais a elle. Comme sa pouvait être difficile pour vous. Peut etre, grâce a sa que je suis toujours en vie. Moi aussi j’adore écrire. D’ailleurs pendant ma période de dépression j’écrivais a chaque foi.tout ce qui ce passait. Des poeme … Elle était une fille exceptionnelle. Je ne la connaissais pas vraiment mais jamais je ne l’oubliré. Ta volonté d’aidé les gens. C super. J’ai aussi créé un site afin de pouvoir aidé les gens en détresse. Je m’en suis sortie et je sais comme C dur de devoir supporté sa. J’ai tellement de chose àdire que je ne ces même pas quoi dire simplement. Nona a reçu ta lettre pour nono. Merci beaucoup tu nous a tous émus profondément. Tu recevras une photo par couriez. Hier encore chéz nona on a sortie les photos é on a parlé de toi avec maman. Elle ma di que tu écrie un livre. Il en é ou. ? On l’achètera des sa sortie. Je reviendrai sans doute sur ce site comme a mon habitude. J’ai du le lire des centaines de fois. Merci pour ce texte magnifique . Tu a le bonjour de tout le monde. Nona pense for a toi. Maman oci … j’espère que les fête ce sont bien passés pour vous. Gros bisous et bonne année. Bonne santé

    repondre message

    • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père. 10 janvier 2008 17:07, par François

      Bonjour Stéphany

      Merci pour ces quelques mots ... "petite cousine". Nous avons pu comprendre que cette page internet a pu te faire réagir de manière positive ... accroches-toi Stéphany ... le chemin que nous parcourons sur cette Terre est semé d’embà»ches ... mais la "vie doit être vécue" ... d’abord pour toi ... et puis ... pour les "autres" ...

      Je te communique mon adresse e-mail ; dès que tu m’auras envoyé un premier message, je te transmettrais quelques écrits. francois.zambito@club-internet.fr

      Joë lle et moi te faisons pleins de bisous ... et surtout ...
      àbientôt.

      François

      repondre message

  • Salut Franco, je suis jeremy, le fils a ta cousine joséphine( dans le 57), ma mere m’a passer ce site et je trouve ce texte vraiment magnifique.Ce que tu as ecrit pour ta fille c’est vraiment beau et j’espere que vous tenez tous le coup toi et toute ta famille car je c"est que c"est difficile...Bonne chance pour la suite, je vous souhaite de bonne fetes ...a une prochaine fois...

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    15 novembre 2007 05:23, par l’ombre & l’empreinte

    Plus d’une heure du matin...en recherchant des infos personnelles je tombe sur ce site, je tombe sur ces maux..je tombe sur cette route...hasard d’une nuit d’hiver amazonienne...synchonisme d’un souvenir..les mots ne m’appartiennent pas..ils voguent au travers les murmures de ce clavier statique aux allures dynamiques...que puis je dire..pour soulager une peine qui m’est impersonnel mais dont les images me sont si contextuelles..je n’ai pas connu votre fille..je n’ai pas connu cette princesse...mais une empreinte...une âme..ma lumière..me la présenté au travers de ses souvenirs..au travers de ses images volées, au travers ses rires cadencés..au travers de vous.. au travers de ceux qui l’ont cotoyé..j’ai appris qui elle fut, qui vous êtes et qui elle sera, car une âme lumineuse ne s’eteint jamais..elle reste et demeure, conjointe àla vie..elle réanime l’exprit et envoute nos mélancolies...8000 kilomètres sépare nos continents mais ce soir vos murmures m’ont chuchoté une langue que je vis, des maux que je respire...des maux d’amour...paradoxe de cette nuit équatoriale s’est en suivant mes maux d’amours que j’ai trouvé les votres...des maux amours institués par cette lumière catalane, mon empreinte, qui un jour me conta l’histoire de sa princesse, son amie et regretté, mais àjamais lumineuse, joanne...et qu’au vu de ce partage de maux que nous joue cette destinée..voyez en cela un clin d’oeil de la vie que joanne n’a eu de cesse de nous chuchoter...afin de vous sublimer, nous sublimer...et tout simplement nous réanimer....

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    13 novembre 2007 19:35, par Julie VERGNAULT

    Bonsoir, mon Adjudant,
    Je n’ai pas connu Joanne. Mais vous avez eu la gentillesse de me parler d’elle, une belle après-midi d’avril, lorsque j’ai passé quelques semaines àBanyuls, en stage. Et en quelques minutes, j’ai eu l’impression de la connaître.Elle a l’air d’être un personnage tellement éclatant, un ange plein de lumière ...
    J’ai été profondément émue par "Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père", et c’est pour cela que je me risque àvous écrire ces quelques lignes.
    Je vous souhaite beaucoup de courage, ainsi qu’àvotre épouse.
    JULIE

    repondre message

  • bonjour c lydia une de vos anciennes voisine de l’est j’ai appris la disparition de ma pt’ites beaute de joanne que l’annee dernieres lors de la venus de francois en lorraine j’ai ete profondement toucher je me souviens quand je les garder tous les trois rarement les samedi soir c’etait un vrais regale je ne voulais jamais la coucher je voulais que profiter de passer du temps avec elle biensur avec doriane et antoni aussi mais joanne etait vraiment a croquer tres agreables toujour souriantes j’ai d’ailleur toujour garder une photos d’identiter ou elle a decus environs 2ans et demi avec son petit palmier sur la tete trop mignonne je suis sures que de la ou elle est a present elle doit faire rires tous ceux qui on la chance de la conaitres a present d’ailleur je tiens a vous remercier de nous avoir donner la chances a moi et a ma familles melanie davy jeannot et rita de l’avoir rencontrer elle seras a jamais graver dans nos coeur comme vous d’ailleurs je vous embrasses tous les quatres tres tres forts et j’esperes vous revoir lors de votres passages a oeting notre villages

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    6 juillet 2007 15:40, par prebin melanie

    c’est par hasard que je suis tombé sur ce site en fait je chercher quelque chose sur doriane et je suis tomber sur cette lettre.La premiere chose que je peut vous dire c’est que ma famille et moi meme nous sommes sincerement desoler pour ce qui est arriver a joanne je l’ai connu petite est effectivement c’etait une trés belle enfant et j’ai vu que c’etait devunu une trés jolie fille. Nous embrassons trés fort la famille PREBIN

    repondre message

  • Chere famille Zambito.

    C’est par hasard, que je suis tombée sur ce site ;j’en ai eu les larmes aux yeux. Je ne connaissais pas votre petite Joanne et je ne vous connais pas non plus, mais je partage votre peine.
    Je voulais juste vous dire, que ce sont ceux que l’on oublient qui partent. Avec vos pensées, vos souvenirs, vous faite revivre votre petit ange quelque part dans vos coeurs. Et c’est comme cela que vous arriverez a continuer vos chemins malgre tout ; avec un peu plus de serenite et encore plus d’amour. Dans votre malheur, je vous admire. Avec ce site, quelle leçon de courrage vous nous donner a tous. Recevez de ma part mes plus sinceres affections et sympathies.

    repondre message

    • Merci ; très touchés par votre petit mot.
      Maintenant nous nous connaissons ... n’est-ce pas ?

      Joë lle et François

      repondre message

      • Bonsoir

        Si la vie aurait voulu que je vous connaisse, j’aurai tout simplement aimer vous connaitre autrement, c’est sans aucun doute. Mais oui ! Maintenant nous nous connaissons a travers votre peine, votre douleur. Quelle est cruelle la vie parfois ! Vous savez, je suis maman et a present, je realise que l’on aime jamais trop ses enfants.
        Et c’est avec ce coeur de maman que je vous embrasse bien fort et crie que votre douleur est desormais la mienne.
        Je vous souhaite du plus profond du coeur une bonne continuation. Amities.

        repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    11 décembre 2006 22:32, par ROUSSEILL Laurent

    FRANçOIS,JOËLLE ,DORIANE et ANTHONY .
    Sachez que nous ne vous oublions pas .
    Sur ce site,un de vos amis écrit que FRANçOIS " est un papa champion " . C’est vrai .Mais nous considérons que c’est aussi un PRINCE .
    Il nous a beaucoup aidés .
    Nous vous dédions àtous les quatre cette citation concernant le verbe AIDER .
    AIDER : " Après le verbe AIMER,AIDER est le plus beau verbe du monde " ( Baronne Bertha Von SUTTNER , Epigramme ).
    SOPHIA - VINCENT et LAURENT .

    Voir en ligne : ROMEO ET JOANNE

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    20 juillet 2006 00:33, par vincent

    c vincent vu qe tu soufre ak moi je prefer inverser les roles car gen ai moin besoin qe toi tu tre for et tre courageu avec se qi tai ariver tu trouve le moyen d’aider les autre donc je soufre avec toi

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    19 juin 2006 13:33, par François

    Bonjour Vincent,

    Je m’adresse àtoi par le biais de cette page pour t’exprimer toute ma sincérité lors de notre rencontre ... ces jours-ci. A travers ma démarche, tu ne dois absolument pas voir le "professionnel", mais un être humain, réellement soucieux de ton devenir.
    Vincent, je suis conscient de ton mal être et que, ce qui t’arrive, n’est pas seulement de ta faute. Le vocabulaire a de mauvais qu’il ne pourra jamais exprimer précisément tous ces sentiments qui se bousculent en moi, juste pour te dire ... qu’il faut avoir confiance en la vie. Bien que je te sois étranger, accepte que je souffre pour toi et ... que tu me donnes ... un peu ... si peu de ta confiance. Quoi qu’il advienne, je serais là... rien que pour toi.
    Je sais que tu viendras consulter cette page ... j’aimerais tant que tu acceptes.

    François

    repondre message

  • Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    12 juin 2006 19:10, par lavillegrand gilbert

    comme je te l’avais promis , hier au soir lors de notre inter commune àPort-vendres, je viens de lire ce que tu as écris sur ta fille, Joanne. C’est bouleverssant, àla fois plein de sagesse et d’amour, plein de souvenirs et de sérénité. C’est un formidable témoignage, une immense leçon àla vie. Tu as raison, àl’avenir j’aurais un regard différent sur ce sujet.

    repondre message

  • Ecrire enfin, mais comment vous le dire...?
    s’observer, rougir, dialoguer, désir, s’aimer, plaisir, se marier, s’unir, procréer, construire, espérer, surgir, soulager, s’attendrir, s’aimer, sourire,éduquer, grandir, fêter, souvenirs, s’inquiéter, pâlir, expliquer, écrire, écouter, réunir, explorer, découvrir, s’isoler, souffrir,aimer, décrire, chanter, lire, communiquer, faiblir, décider, fléchir, voler, partir, voyager, mourir, quitter, détruire, s’aimer, anéantir, désespérer, s’unir,lutter, s’aimer, s’aimer et adorer, espérer et se retrouver...
    La vie se résume t’elle àun semblant de ces quelques mots ?
    Si la théorie des trois vies est exacte, l’existence intermédiaire considérée comme LA véritable vie, n’est elle pas une longue succession de naissances, de départs, d’amour et de désespoir ? Faut il en payer le prix pour atteindre enfin le repos eternel aux côtés des être si chers ànos coeurs ?. Nul doute, chers amis, que le temps vous réunira avec votre fée Joanne dans un monde meilleur où Le Passage laisera enfin place àun amour impérissable plus fort que tout. Si notre coeur et notre mémoire ne peuvent faire abstraction de certaines dates et évènements, sachez qu’en ces jours plus que jamais,vous n’êtes pas seuls : Joelle, François, Doriane et Anthony, vous êtes pour toujours ancrés dans nos coeurs et nos pensées. Amicalement,
    Félix.

    repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    26 décembre 2005 12:53, par Johanne ROCHE

    17 octobre 2005, par Johanne [retour au début des forums]

    Ce message s’adresse àM. et Mme Zambito, Doriane et Anthony, de la part d’une Johanne qui vous a connu il y a bien longtemps déjà... J’espère que j’arriverais àtrouver les bons mots pour vous exprimer toute la peine que j’ai pu ressentir, et que je ressens encore aujourd’hui ; j’espère trouver les bons mots parce que je me manifeste bien tard, j’espère ainsi arriver àvous dire tout ce que j’ai peut-être besoin de vous écrire... Joanne et Johanne étaient les deux meilleures amies àChâteauneuf, et puis la distance nous a séparé et fait que l’on ne s’est plus jamais revues... Je garde un merveilleux souvenir de Joanne, j’ai conservé photos, lettres et dessins, tous les moments que l’on a partagé et je ne l’oublierai jamais, elle restera toujours dans un coin de ma tête, mais surtout au plus profond de mon coeur... Je voulais simplement vous dire que je partage votre peine et votre douleur. Sachez que je contribuerai moi aussi àce que la mémoire de Joanne ne s’éteigne jamais. Johanne.

    repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    24 décembre 2005 20:04, par Cécile

    François, j’ai lu cette page et je me dois de t’adresser ces mots àtoi ainsi qu’àta petite famille et plus particulièrement en cette période de fêtes que je sais difficile.
    Je n’ai pas eu le plaisir de connaître Joanne physiquement mais àtravers tous ces messages, force est de constater que c’est une jeune femme comme il en existe peu.
    Il est difficile pour moi de m’exprimer de la sorte mais sache que ta démarche est courageuse et constructive pour toi, tes proches et pour toutes les personnes qui t’ont lu et continueront àle faire.
    Le souvenir ne s’efface jamais et je suis convaincue qu’il est essentiel de pouvoir en parler. La douleur reste présente, ànous de savoir vivre avec.
    L’émotion est très forte au moment où j’écris ces quelques lignes. Il est vrai que je vous connais depuis peu mais cette famille unie que vous formez est àmes yeux une force pour surmonter cet évènement, restez unis comme vous l’êtes.
    Si j’ai un message àadresser àtoutes les personnes qui pourront me lire, c’est qu’il est essentiel de dire aux personnes qui nous sont chères qu’on les aiment, demain il sera peut être trop tard ...
    Je suis de tout coeur avec vous et àtoi ma petite Doriane, je voulais te dire que tu es une personne formidable et que je suis ravie d’avoir pu te connaitre. Mais rien n’arrive par hasard....
    Alors sachez petite famille zambito que je pense bien àvous et que je me sens très proche de vous.
    Joanne j’espère sincèrement que tu es heureuse où tu es.

    repondre message

  • aujourd’hui voila 2ans que tu nous a quitté. je voulais juste te dire que chaque jour je pense a toi et que je ne t’oublirai jamais.

    Mr et Mme Zambito je n’ai pas eu l’occassion de vous revoir depuis que je vous ai remis la photo de joanne le 17/03/04, j’espere seulement que tout va bien pour vous et que nous nous reverons bientot
    merci

    repondre message

  • lettre àJoanne

    26 janvier 2005 23:19, par emilie C

    Joanne être de lumière, fantastique, amoureuse, passionnée, battante,sensuelle,magnifique,devouée...tant de mots pour la qualifier qu’il me faudrai des années pour les énumérer !
    Ma petite fée tu me manques, tu nous manques, tu as laissé ce vide en moi que maintenant j’ai peur, peur de m’attacher aux autres,car tu comptais tellement àmes yeux tu étais or,argent,rubis,saphir,emmeraude, diamant...un être d’exception une sorte de robin des bois des temps modernes !Devouée aux autres le coeur sur la main...
    Il y a une semaine je me suis rappelé de tas de souvenirs, ils ont refaits surface comme si je les avais gardé enfouis au plus profond de mon être et làune vague d’émotion c’est abattue sur moi tout d’abord j’ai resenti de la tristesse puis de la colère et après j’ai ri a en avoir mal au ventre comme quand nous avions nos fou rire qui ne s’arretaient pas on se roulait par terre. J’ai passé des moments formidables avec toi ma petite fée.Maintenant je ressens de la culpabilité car je me suis rappelé que tu me disais souvent que tu allais àla gare, que l’une de nos dernière conversation était dans cette gare et que tu m’as parlé du train de la vie, ensuite je me suis rappelé de cette chanson de Francis Cabrel "c’était l’hiver" que nous chantions ensemnble ; chaques periodes de notre vie ont ete rythmé par des chansons differentes et la dernière fut celle ci et tu m’as parlé de ton desespoir pour Roméo...Et c’est làque j’ai fais le lien comme nous le disions il n’y a pas de hasard.
    Quand tu es parti dans ta lettre tu m’as demandé d’allé parler àRoméo, je ne l’ai pas encore fais car je ne trouve pas le courage de me retrouver en face de lui pourtant je veux le faire il faut que je le fasse j’en ressens le besoin mais j’ai peur de me sentir desarmé et de ne pas trouver les bons mots...Mais ne t’inquiète pas ma puce je le ferai.
    Tu me manques enormement parfois je sens ta presence et ca me rassure quand je reve de toi tu es bien tu me le dis avec se rire qui etait communicatif, tu me dis que tu vis une vie de bohème tu es libre, tu dis aussi que tu nous surveille et que tu veilleras toujours sur nous...

    Aux personnes qui lisent cette page je n’ai que c’est quelques conseils àvous donner : Vivez la vie que vous voulez vivre, soyez heureux, ne vous préoccupez pas du regard des autres mais quand même demandez-vous si votre entourage est heureu soyez àl’ecoute de votre coeur mais aussi des autres car meme si il faut s’occuper de soit sans les autres nous ne sommes rien.
    Pour ceux qui sont mal dans leur peau n’hesitez pas àen parler c’est important s’ouvrir aux autres c’est s’ouvrir àsois aussi c’est connaitre des facettes de sa personnalité encore inconnues et decouvrir de nouvelles choses.
    je laisse mon adresses pour ceux qui veulent me contacter : mimi.feery@hotmail.com
    Soyez heureux, faites votre Carpe Diem

    La petite famille Zambito rien que 3 mots : JE VOUS AIME
    Emilie

    repondre message

  • Princesse> Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    20 janvier 2005 23:35, par S.B d’Argeles (Tifille-kelly)

    Je me souviens de toi PRINCESSE, de tes gestes, de ton rire, de tes petits airs...PRINCESSE PRINCESSE du noir, PRINCESSE de la beauté, ou PRINCESSE tout court...Peu importe pour moi tu étais une vraie PRINCESSE Tu te délectais a parler de ton amour, celui qui pour toi représentait tout... Tu t’échinais a trouver le graal, ton graal !!!! Celui dont tu rêvais intimement. Tu sirotais chaque moment avec ta ptite Emilie, chaque moment auprès de ta famille, et de ceux que tu aimais. Je me souviens de ces nuits d’été, de nos nuits d’été, j’ai eu la chance d’en partager quelques unes avec toi...et au lieu de dormir nous discutions jusqu’au petit matin... Nous nous demandions toutes deux si un jour nous serions comblées en amour... Ta disparition m’a profondément peinée, et j’éprouve toujours un certain vide. Nous n’étions certes pas aussi proches que tu l’a été avec certaines autres personnes mais je me considère tout de même comme une privilégiée d’avoir connu cette petite PRINCESSE. Nous avions nos petites periodes, a l’arrivée de l’été nous allions au Cabana et nous discutions des après-midi entière !!! Quels souvenirs !!! Etant tres observatrice, je t’avouerai t’avoir volé certaines images...et je ne me lasse de me les remémorer chaque fois que je pense a toi. Je t’adore PRINCESSE, ma PRINCESSE, et la PRINCESSE de tous !!! Pour vous Mr et Mme Zambito, j’aimerai vous transmettre ces images que j’ai d’elle, ces petits moments que j’ai eu la chance de partager avec cette PRINCESSE. Je vous admire pour votre courage, et je vous souhaite de bonnes choses pour l’avenir, même si vous ne les savourerez plus jamais de la même facon...Sirotez ces moments de paix auprès de votre petite famille. Vous me connaissez, j’étais la le jour de l’hommage rendu a Joanne, et je serai la si jamais vous auriez besoi de moi. Si vous souhaitez que je vous raconte ces petits moments ce serait avec plaisir. Je vous embrasse a tous les 4...

    repondre message

    • Nous avons besoin que tu nous raconte ; plus que jamais notre petite "Princesse" comme tu le dis si bien nous manque, et c’est àtravers les gens qu’elle a connu, comme toi, qu’elle peut revivre, un petit moment, un petit instant.
      Depuis quelques mois, je me suis mis àl’écriture ; bien sà»r, je parle de Joanne, alors, j’ai besoin de savoir, que tu nous raconte ces petits moments.
      Tu peux nous écrire ... venir nous voir... les Amis de Joanne sont ... nos Enfants.

      François

      Voilànotre adresse : frantztesloukoum@club-internet.fr

      P.S. : Simone, j’ai perdu votre adresse e-mail.

      repondre message

    • Princesse> Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père. 15 novembre 2007 05:34, par l’ombre & l’empreinte

      Je me souviens de toi princesse, de tes gestes, de ton rire, de tes petits airs..princesse princesse du noir, princesse de la beauté...ou empreinte..des maux d’amour àjamais martelé...je me meurs de trop vouloir t’oublier et pourtant je maitrise cette volonté de pouvoir t’effacer..somptueuse ironie d’une vie entaillée....somptueuse opportunité de pouvoir mieux m’exiler sur un sol trop souvent arpenté...Joanne t’a merveilleusement guidé...et continue lumineusement àtoujours te révéler...toi..ce qu’il y a de plus chère àpartager avec ce que dieu mis dans ma chair..A jamais..

      repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    10 janvier 2005 23:19, par Aurelien Cazaubon

    Bonjours a tous. Je viens de me décider àregarder ce site. Pourquoi ne l’ai je pas fais avant ? la peur peut etre je n’en sais rien. Cela va faire deux ans que je suis partis d’Argeles mais les souvenirs de Joanne restent toujours aussi présent dans mon esprit mais aussi dans mon coeur. Je me considère comme une personne privilégiée car j’ai eu la chance d’avoir de longues discussions sur Paris entre autre et sur son séjour en Bretagne.
    Joanne etait pour moi une jeune fille fantastique et enjouée. Malgrès cela elle a fait un choix très douloureux pour tout le monde. Maintenant la où elle est, je sais qu’elle veille sur le CLAN ZAM et qu’elle reste très proche de vous.
    Depuis mon départ je n’ai pas eu l’occasion de venir vous voir, ou plutôt le courage de vous voir. C’est surement une réaction stupide de ma part. Mais je tiens àte remercier François, pour tout ce que tu m’a apporté comme conseils, aussi bien sur le plan professionnel que personnel, mais lire ces quelques lignes m’ont marqué et m’ont fait comprendre que lorsque qu’une personne vaut la peine qu’on la remercie et qu’on la prenne en exemple il faut lui dire.
    J’admire ce que tu fais mais aussi le courage que Joelle et toi avez.
    J’espere bientôt vous revoir, et vous dire que malgrè le temps qui s’est écoulé je pense toujours àvous deux sans oublier Doriane et Anthony.

    repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    24 décembre 2004 22:07, par Seventh Day

    Je n’ai jamais eu l’occasion de vous transmettre mes sinceres condoleances,je suis heureux de pouvoir aujourd’hui le faire...Joanne était une amie que j’appréciait énormément,et les moments que j’ai passé avec elle resteront toujours gravés en moi tellement ceux ci étaient forts...Belle,charismatique,gentille,marante,Joanne avai tout pour elle,et c’est ce qui me plaisait en elle.C’était une personne vrai...trop peut etre au regard de certaines personnes surement jalouse de cette fille si "parfaite".Seulement le tableau a été terminé brusquement pour ce "Roméo"...Tu es peut etre partie Joanne,mais tu restera toujours pour nous celle que tu étais...et nous t’aimerons àjamais...

    ps:Joanne tu serait fière de moi maintenant car j’ai enfin monté un vrai groupe...tu voulais me voir chanter,je chanterais pour toi...love...

    repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    3 décembre 2004 12:56, par zueras gilles

    le hazard me fait arriver sur ce site
    quelle emotion d’aprendre cette triste nouvelle,moi qui faisait une recherche
    sur un ancien camarade des pompiers de paris (75/10)un certain zambito de l’est de la france.mes condoleances si tu est celui que je recherche je te les ferais de vive voie si tu le souhaite car j’habite a montescot 66200
    sinon accepte mes tres sinceres codoleances

    repondre message

  • Bonsoir àvous tous... Ayant enfin ma propre adresse je m’empresse de vous écrire.JE SUIS UNE ANCIENNE CAMARADE DE Joanne,de la première littéraire1.Et également l’auteur du poème qui vous àété remis il ya un peu plus d’un an.Ce serait vous mentir si je vous disez que j’étais une grande amie àvotre petit ange.Mais on se parlait ,et on se disait souvent que l’on fêterait notre anniversaire ensemble,elle étant du 16 mai et moi du 14.Joanne me fascinait beaucoup,je voyais en elle une artiste,une femme belle intelligente et généreuse...un modèle pour moi.Son regard expressif,sa voix si grave si apaisante si rare.Tout était si parfait si pur en elle.Elle me parlait d’un garçon,d’un amour,et même de la mort,de ses poèmes que l’on comparait aux miens...elle riait elle était radieuse.Je tiens àvous montrer que malgré les mois qui défilent le souvenir de Joanne est toujours aussi présent dans mon esprit et dans mon coeur.Certes on en parle moins mais elle vit et vivra toujours en moi.Merci pour la création de ce site que je lis régulièrement.Je vous admire pour votre courage,continuez àvivre unis je suis persuadée que de nombreuses personnes pensent àvous et votre merveilleuse fille qui était devenue pour moi une amie que je n’ai malheureusement pas eut le temps de bien connaitre.

    repondre message

  • "je vous comprends je suis passez par la un matin 06h30, on toque a la porte
    je me leve ouvre la porte , croyant que c’etait mon papa qui rentrer, la
    joie était forte mais fausse joie un meme homme en uniforme mais pas mon
    papa il me dit je peut voir ta maman . Courant la chercher tout content car
    pour moi c’etait un ami a mon papa. ma mere ferme la porte, moi dans ma
    chambre j’entend ma mere s’effrondrait en larme et la mon sang est devenu
    glacial comme si quelqu’un me traverser j’avais compris etait-ce mon pere ?
    A ce moment la beaucoup de chose nous traverse l’esprit . la mon petit frere
    se leve je lui dit tu sais papa est mort sans comprendre ni pleurer il
    retourne se couchait. J’ ai passer un jour qui sera a jamais dans ma tete.
    Je ni croyait pas , je me suis dit perdre son papa est impossible , ne pas
    pouvoir dir papa ne pas le voir a sortir d’ecole mais exploit papa ! papa !
    Dans l’apres midi mon frere se sen souvenait pas , j’avai pas envie qu’il
    souffre ,qu’il soit pas dans le meme etat que moi pas maintenant il est trop
    jeune, alors j’ai pas pu je lui est dit papa il reviendra . Pendant trois
    mois il ya eut quan ma mere avec un grand courage lui annonce ( encore un
    moment dans ma vie que je noublirai pas). Et apres on vous fait croire a
    dieu mais exiiste til je crois plus mon pere il l’aurait jamais enlever.
    Voila un pti mot pour vous soutenir et Pour moi mon pere est dans chaque
    gendarme que je cotois on est une grande famille gros bisous"
     

    repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    30 mai 2004 22:35, par Martine et Jean-Louis

    Je n’avais pas eu l’occasion de consulter le site consacré àvotre, ànotre petite fée Joanne.

    L’occasion...le courage...plutôt

    Lâcheté ? Peur des mots, peur des maux ?

    Joë lle, François, je vous admire. Làoù d’autres auraient baissé les bras, vous, vous vous battez admirablement malgré vos maux, vous allez de l’avant, pour Joanne, pour les autres jeunes, fragiles, trop fragiles...cette fragilité qui fait aussi leur force...ce paradoxe qui fait d’eux des êtres exceptionnels.

    Nous aimions Joanne pour sa joie de vivre débordante, son rire si particulier et communicatif, ses petits riens qui faisaient ses touts.

    Notre seul regret, àJean-Louis et àmoi c’est d’avoir été absents dans les moments où vous aviez le plus besoin de nous.

    Nous avons eu l’occasion, lors de notre séjour àBagnuls, de beaucoup parler de Joanne...pleurer...et même rire car la vie continue.

    Joanne n’est plus là, mais tellement présente dans nos coeurs. Elle vous et nous donne la force de continuer ; elle veille sur nous tous.

    Vous êtes des parents exceptionnels et je pèse mes mots. Doriane et Anthony ont beaucoup de chance de vous avoir, et mutuellement.

    François, Joë lle, vous avez raison, osons dire : mon fils, ma fille je t’aime, mes enfants nous vous aimons...osons parler d’amour.

    Joë lle, François, Doriane, Anthony, nous vous aimons très fort.

    Martine et Jean-Louis.

    repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    17 mai 2004 21:17, par Jacqueline & Ernest

    Emus et profondément affectés par la détresse de François et de sa famille, nous voulons partager sa douleur
    Mais quel beau témoignage d’affection de la part de ses proches et àtravers Joanne qui vivait pour l’amour vrai, sincère, celui du coeur dans une société où priment les plaisirs artificiels et éphémères.
    Oui Joanne, tu resteras àjamais présente dans le coeur et les visages de tous ceux qui cherchent l’unique et indispensable soleil de la vie "l’amour infini sans mesure"

    repondre message

  • bonjour àtous, je vois que vous êtes déjàréunis, Thot, mon frère, tu es déjàlàaussi, mais qui attend on ?peut être cherchons nous une gare ou nous arrêter, une gare ou le train qu’elle a pris l’aurait déposée, et làhabillée de son sourire, elle nous attendrais, nous ferait remarquer notre retard, puis on irait tous boire un verre(je suis tentée d’écrire, un vers !) et jusqu’àminuit, on danserait, on chanterait...mais ou est elle quoi, elle est déjàpartie ??? Mais non, c’est nous qui sommes restés.

    repondre message

    • A tous, sachez que nous consultons régulièrement cette page ; c’est toujours avec énormément d’émotion que nous parcourons vos messages.

      Cette page, heureusement ne fait pas l’unanimité ; j’ai appris que beaucoup de consultants hésitaient às’exprimer ; je vous en prie, laissez vous aller.

      Nous restons àvotre disposition.

      Encore merci .......... François

      repondre message

      • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père. 2 octobre 2004 23:55, par gregory fuchs

        J’ai vu Doriane y àun mois àla brigade d’Elne. De suite j’ai pensé àtoi et ta famille. Je voulais passer te voir dans ta brigade mais j’avais peur. De quoi ? ja sais pas... j’ai du mal àaccepter... J’en parlais y àtrois jours avec Aurélien, car je pensais àJoanne, mais je réalise toujours pas. Ta lettre est très émouvante... J’admire ton courage et celui des tiens et vous souhaite tout le bonheur du monde... En esperant vous revoir un jour...

        ps : même si on s’est engueulé àun moment àcause de mon sale caractère, je tenais àvous remercier d’avoir été làquand je suis arrivé àArgeles, vos présences m’ont été préciseuses...

        repondre message

      • je ne sais pas comment j’ai atterie sur votre site. je suis completement boulversée, par votre temoignage, je suis maman de quatre enfants, je comprends votre douleur, je vous souhaite beaucoup de courage, je suis sur que joanne est àvos cotés.

        repondre message

  • un an

    18 mars 2004 11:33, par thot

    je me rend régulièrement au cimetière, la où elle repose. J’ai du mal àsupporter l’immobilité de ce visage autrefois si vivant.
    le temps a passé vite et chaque jour j’y pense. Un regret pour ne pas l’avoir serrée dans mes bras alors qu’elle était venue me voir en pleurant, une hésitation envers une amie et une artiste qui a partagé de nombreuses choses avec moi comme avec beaucoup d’autres. un seul regret et plein de bons souvenirs. un seul regret et sa mémoire et ses oeuvres qui demeurent et doivent demeurer.un seul car je sais qu’elle est en paix.
    A la famille, àtous ceux qui ont aimés cette fière demoiselle, je souhaîte bon courage, car pour tous malgré son choix, la souffrance et la perte subsisteront.
    pour moi aussi tu étais une soeur, fière demoiselle, et je te l’avais dit.tu me parlais de ton amour dévorant et des autres maux du monde que tu supportais.
    je ne crois pas qu’une autre vie existe ; tu t’es sans doute fondue avec l’univers qui t’a engendré.
    Tu as trouvé un plus vaste Moment d’or, une harmonie singulière !

    Car un cycle n’a pas de fin, n’est-ce pas ?

    repondre message

  • Un an déjàque tu es partie, le temps passe mais il n’efface pas l’image, les souvenirs que nous avons de toi. Tu me manques, tu nous manques...
    Je pense àvous chaque jour, Joelle, François, Doriane, Anthony,on vous aime.
    Petit Ange, veille sur eux

    repondre message

  • C’est encore un 17 qui se finit et qui nous fait rager contre le temps qui passe si vite alors que tu es si présente dans nos coeurs et nos têtes.
    Je n’arrive pas encore àouvrir mon coeur comme je le voudrais, alors, en attendant, voilàdes mots volés àl’une de tes chanteuses favorites mais que l’on aurait aisément pu se dire...
    Rien qu’un petit espace
    Une toute toute petite trace
    Un petit mal qui reste
    Tout c’que tu détestes

    Je prends ma petite place
    D’un trait de larmes j’efface
    Tes souvenirs terrestres
    Qui traînent dans ma veste

    Bambina tu me manques
    Les photos qui me hantent
    Sont des parfums de rue
    Où je ne vais plus

    De ta petite voix
    Je parle de nous tout bas
    Et quand ça les fait rire
    Ca me déchire

    Car d’apparence tu vois
    Je ne te ressemble pas
    J’ai plutôt l’air de celle
    Qui grandit en toi

    Bambina tu me manques
    Les photos qui me hantent
    Sont des parfums de rue
    Où je ne vais plus
    Bambina si vivante
    Reviens j’ai mal au ventre
    Bambina dans ce corps j’ai
    Ton coeur qui bat

    Je t’attends en bas dans la rue
    Où l’autobus ne passe plus
    Je chante àtue tête
    Tu verras
    J’ai la même voix

    Bambina tu me manques
    Les photos qui me hantent
    Sont des parfums de rue
    Où je ne vais plus

    Rien qu’un petit espace
    Une toute toute petite trace...

    repondre message

    • Bonjour àtoi !
      Tous ces mots aussi jolis qu’ils sont tristes,ont atteint un coeur si fragile. Ces mots inspiré par l’amour et le vide, sont la définition d’un deuil difficile àfaire, ils sont aussi ceux d’une noirceur qui habite une famille touchée par la douleur d’un amour qui s’est abattu. Cette jeune fille que je ne connais pas réellement, me touche ainsi que vos mots. Il n’y a plus de mots qui peuvent décrire ce que doit être un coeur vidé d’une tristesse. Mais sachez que je comprend bien ce que vous pouvez vivre face àtous cela.

      L’amour ne s’échappe jamais de nos mémoires et nous transforme àjamais, c’est pourquoi elle n’a pas pu faire mieux que de trouver une nouvelle voie. Mais sachez vous tous, sa famille, que votre amour pour elle, monte jusqu’àelle peut importe l’heure le temps. Elle sait...

      Bon courage !!!
      Windy

      Voir en ligne : http://girls-panty.stockings-finder.com/

      repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    18 janvier 2004 19:23, par VALERIE F.

    un petit mot pour vous dire que depuis le coup de fil de François, je pense très fort àvous tous mais aussi àJohanne dont la petite frimousse me revient àl’esprit.
    Joelle, François : j’ai le souvenir de parents formidables et je peux imaginer la tristesse, le désarroi que vous devez ressentir.
    Johanne a décidé de partir pour un endroit qui je le souhaite lui apporte une sérénité qu’elle ne trouvait pas dans ce monde .
    Au revoir Johane...

    VALERIE F.

    repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    16 janvier 2004 16:05, par Frédéric F.

    François,
    Tu m’as téléphoné ce midi, celàfaisait trés longtemps que nous n’avions pas communiqué. Par ton appel, tu m’as appris le destin tragique de cette petite Johanne. Petite, c’est l’image gravée que j’ai en ma mémoire, celle de sa jeunesse et de sa joie de vivre en Lozère. Celle de cette journée passée au bord du Chapeauroux où Johanne a appris ànager, celle des soirées d’été passées devant un barbecue. effectivement, j’entends encore cette petite voix éraillée, une petite flamme de curiosité au fond de l’oeil. J’ai vraiment beaucoup de peine pour toi Joë lle, Doriane, Anthony et toi François. Toi, que je connais comme un père toujours àl’écoute de ses enfants. Tu m’as dit que j’avais marqué un temps d’arrêt lorsque tu m’as appris ce malheur, je n’osais y croire. Tu m’as donné l’adresse du site, je n’osais le consulter. Malheureusement, il s’agit làde la triste vérité. Je ne sais que dire, si ce n’est exprimer ma profonde tristesse. Juste après ton appel, j’ai eu Valérie et je lui ai appris cet évènement. Elle non plus, n’osait y croire. Nous pensons trés fort àvous.

    repondre message

  • Famille Zambito,
    C’est en fait une relation virtuelle établie entre Doriane et moi qui fait que je suis là. Cette relation, se caractérise par une fusion au niveau des valeurs, de l’humour, et des attentions que nous possédons. Hier, j’ai senti Doriane un peu lointaine, je cherchais désespérément notre complicité... Puis, elle s’est confié àmoi... En lisant ces quelques lignes, mes larmes ont coulé... M. Zambito, j’ai retrouvé en vous par le biais de vos écrits, ce qui nous "unis" votre fille Doriane et moi. Certes, je n’ai point connu Joanne... Mais, je vous félicite de votre courage de la souffrance que vous nous avez fait part. Excusez ma maladresse, je ne suis qu’un internaute inconnu... Mais, qui sait, peut-etre un jour, je vous dirai : "Vous etes un Papa-Champion..."

    Famille Zambito, je vous prie de bien vouloir accepter toute ma symphatie, ainsi que ma compassion.

    Amicalement, et fraternellement

    repondre message

    • Nous ne te connaissons pas Emmanuel et nous sommes, de ce fait, d’autant plus touché par tes "Larmes".

      "Courage", en vieux français, "Coeur", siège des sentiments .... de tous les sentiments.

      Quant au Papa Champion, sans son Coatch de "Maman" et de l’Equipe qui l’entoure, il ne serait rien, c’est de làque me vient mon "Courage".

      Nous avons une Partie àgagner, que ton émotion soit communicative ........

      Merci.

      repondre message

  • Bonjour Joelle, Bonjour Franco, Bonjour Doriane et Antoni. Je viens d’apprendre seulement ce jour "l’existence" de vos maux d’amour et j’en suis tout tremblant tellement je suis bouleversé. Il est difficile de trouver les mots pour vous dire combien on vous aime et combien on aime Joanne. Vous avez toujours été l’exemple àsuivre pour ma petite famille ; malheureusement, je crois qu’on a jamais réussi àl’exprimer. Ce que vous faites aujourd’hui pour Joanne reflète exactement tout ce que vous avez toujours fait pour vos enfants : donner de l’Amour àl’état pur. Vous êtes des êtres d’exception et le resteraient ad vitam eternum.
    Pardonnez moi d’être confus dans ce petit courrier mais y’a tellement de choses que j’aimerai encore vous dire et qui se bouscule dans ma tête que s’en est diffcile.
    En tous cas, MERCI MILLE FOIS de nous permettre de vous dire, au travers de ceci, combien on vous aime. On pense àvous très fort.
    Encore une fois vous montrez l’exemple.
    Je suis sà»r que Joanne est très fière de vous.
    Mille bisous.
    NIcole, Tony, Maxime et Lucas

    repondre message

    • "L’Amour àl’état pur", je rajouterais, "sans rien attendre en retour". L’Amour, voilàbien notre seule et unique religion. Une conjugaison du sacrifice volontaire de soi, du renoncement de son égo, du dévouement absolu. C’est une communion "des Ames, des Esprits et de la Chair". Nous ne sommes pas des êtres d’exception ; tout simplement nous avons eu la chance, très tôt de comprendre certaines choses de la vie, privilégiant les bonheurs simples de tous les jours, en respectant nos enfants comme des individus àpart entière, compte tenu de leurs qualités, défauts, opinions etc... la liste serais beaucoup trop longue.
      Tu parles, Tony, d’exemplarité ; bien entendu, nous sommes touchés par tant d’Amour et d’estime ; si nous avons accepté la diffusion de cette lettre adressée aux Fouteurs de Joie, ce n’est pas pour en tirer un quelconque parti, mais pour que les consciences s’éveillent ; point de morale, soyons attentifs ànos enfants, essayons de les comprendre, pour qu’ils nous comprennent. Mais je sais que vous débordez d’Amour pour Maxime et Lucas, et puisque tu le dis toi même, "l’exemple est bien suivi". Sachez que nous aussi nous vous aimons ; n’ayez pas peur de vos sentiments, exprimez les. Soyez heureux. Franco

      repondre message

  • Tout d’abord je souhaiterais remercier tous les proches de Joanne, amis et famille,ceux qui l’ont aimé et chéri,ceux qui l’ont connu ou croisé. Ceux làmême qui ouvrent leur coeur àses parents et font revivre la mémoire de cette jeune fille exceptionnelle.
    Ensuite,je voudrais dire àses parents combien je les aime et prie Joanne chaque jour de veiller sur eux, qu’ils puissent soulager leur peine comme ils l’entendent,que sa disparition puisse consolider les fondations de leur amour mutuel bien que le terrain soit marécageux.
    Je voudrais leur dire que,
    bien sà»r, moi aussi j’ai des souvenirs d’amour et de tendresse pour l’enfant qu’elle était, mais chaque jour,en pensée, je regrette d’avoir laissé la distance ruiner notre complicité.Si j’ai bien connu la petite fille,Je n’ai pas connu la jeune femme,et pourtant nous étions si proches dans notre façon d’être que nous aurions pu établir des liens très fort.
    Qu’àcela ne tienne,faisons fi des regrêts qui ne nous rendront pas l’être aimé.Je me gave des récits et anecdotes de notre perle avec délectation, et la nuit en rêve, nous parlons ensemble, nous refaisons le monde àla table d’un bistrot onirique.
    En somme,nous rattrapons le temps perdu. Finalement c’est vrai,c’est d’en bas qu’on admire le mieux la montagne...
    Elle me dit que le bonheur et le malheur ne font qu’un, qu’ils sont comme les plateaux d’une balance qui serait la vie.Ils sont donc indissociables, tantôt l’un, tantôt l’autre pèse le plus sur la balance et maintiennent une sorte d’équilibre. Pour les acteurs de la vie que nous sommes,on ne peut donc pas y échapper. nous devons faire avec jusqu’àce que le rideau tombe.Quant aux spectateurs de notre vie, àce moment là, qu’ils se lèvent et applaudissent, mais surtout : que le spectacle continue !
    Ce sont ses mots, àtravers moi, qu’on y croit ou qu’on n’y croit pas, avouons qu’ils sont pleins de bon sens.
    Alors que le spectacle continue !! merci àtous de faire revivre sa mémoire, qu’on ne l’oublie jamais...pour l’éternité !...

    repondre message

    • "je regrette d’avoir laissé la distance ruiner notre complicité"...
      "nous étions si proches dans notre façon d’être".........
      ET PUIS LA SAGESSE :
      "Qu’àcela ne tienne,faisons fi des regrêts qui ne nous rendront pas l’être aimé"........
      ET ENFIN L’ESPOIR :
      "Ce sont ses mots, àtravers moi, qu’on y croit ou qu’on n’y croit pas, avouons qu’ils sont pleins de bon sens".........
      Je pense te reconnaître, libre àtoi de garder l’anonyma, mais sache que tes mots nous sont d’un grand réconfort.
      Joanne est en scène et plus que jamais : QUE LE SPECTACLE MESSIEURS DAMES CONTINUE !
      François

      repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    20 décembre 2003 17:32, par Rose-Marie

    "JOANNE JE NE T’AI PAS CONNU MAIS J’AI L’IMPRESSION DE TE CONNAITRE A TRAVERS DE TES PARENTS FORMIDABLES, D’ANTHONY ET DE DORIANNE".

    Je me décide, aujourd’hui àvous écrire un petit mot car sentir votre souffrance nous désoles beaucoup.

    Vous êtes une famille remarquable, toujours àl’écoute de votre entourage et toujours avec le sourire. Sans oublier que vous avez deux enfants attachants, sensationnels.

    JE VOUS ADMIRE !!!

    Les fêtes approchent et je sais que cela sera très dur sans votre petit ange. Mais nous sommes juste àcôté de vous pour vous "SOUTENIR". Il vous reste qu’àtraverser le palier, si vous avez besoin de parler, rire ou pleurer... Vous êtes toujours les bienvenues.

    Gros bisous àvous quatre mes "charmants" voisins.

    repondre message

    • J’ai fait un drôle de rêve Rose. Nous nous endormions le 23 décembre pour nous éveiller le 02 janvier. Quel soulagement, point de souffrance, point de pleurs, encore moins de rires.

      Au cours de ce long sommeil, j’ai fait un rêve. Un petit Ange au visage si familier traversait le palier pour venir vous voir, et, vous tirant de vos songes, vous remerciait de soulager notre cauchemard.

      repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    14 novembre 2003 16:39, par Josée

    Franco, je t’écris aujourd’hui pour te dire combien tes "maux d’amour" m’ont touché, ému... Joanne, tu l’as "dans la peau"... Sentir votre souffrance, àJoë lle et àtoi, m’est très pénible... les mots ne me viennent pas... j’ai du mal àvous parler...
    Je voudrais vous dire que chaque jour, je pense àvous, àAnthony, àDoriane... et àJoanne.
    J’étais làaussi, ce fameux jeudi 16 mai 1985. C’était un jour férié. Vous étiez passés àFolsch le matin, avant d’aller àla clinique pour l’accouchement. L’après-midi, quand tu nous as téléphoné pour nous annoncer la naissance de Joanne, on est tous venu la voir. Je me souviens. Elle était si belle dans la couveuse, et nous l’observions àtravers la vitre. Un beau bébé, tout rose, magnifique. Un beau souvenir !
    Puis, je l’ai vu grandir. Une belle petite fille, une princesse, un ange. Un jour, elle s’est prêtée àune séance de photo improvisée dans le jardin, àFolsch, au milieu des roses (fleurs qu’elle adorait, je crois !). Toute mignonne, pleine de vie, pétillante, avec son sourire malicieux, qui lui allait si bien.
    Sa voix rauque, cassée, ça aussi, c’était quelque chose. Quand elle se mettait àchanter les plus belles mélodies de Patricia Kaas, on était tous sous le charme. Joë lle, et toi aussi Franco, je m’en souviens, vous l’accompagniez dans ses chants, et c’était de grosses parties de rigolades. C’est vrai, votre foyer, c’était la joie et la bonne humeur. On aimait venir vous voir, car c’était les fous rires assurés,... en Lozère, ou encore àArgelès.
    "Joanne, je t’avais eu au téléphone quand tu avais pris la décision de refaire une année de première, en section littéraire. C’était un choix qui te tenait àcoeur, toi qui adorait lire et écrire. Je t’avais approuvé d’ailleurs, tout comme tes parents, je crois, qui savais combien tu aimais la littérature.
    Puis, je t’ai vu pour la dernière fois l’été 2002, très peu, car tu travaillais sur la plage et n’était pas beaucoup àla maison. Quel dommage ! Tu es dans nos coeurs, et tu le resteras àtout jamais. Tu as fait un choix, t’es partie, c’est douloureux pour tes parents, pour ton frère et ta soeur, et pour nous tous autour. On t’aime."
    Franco, Joë lle, je vous admire pour ce que vous faîtes aujourd’hui àtravers elle. Je pense àvous ; àbientôt.
    Josée

    repondre message

    • Ma petite Josée

      Je ne sais quoi te dire ; je viens de relire ton message, avec beaucoup d’émotion, les larmes aux yeux, devant tant d’Amour.
      Durant toutes ces années, tu as été, tantôt une spectatrice, tantôt une actrice privilégiée de notre "vie" ; tes mots nous réjouissent et nous font mal au coeur ; quel paradoxe, quelle amertume.
      "Les mots ne te viennent pas, tu as du mal ànous parler" ; nous avons toujours été complices ; cela ne s’invente pas et nous savons lire entre les lignes.
      Tu as fondé avec Christian une très belle famille ; notre seul regret, c’est de ne pouvoir vous suivre au quotidien ; vous êtes parents ; tu es maman....quel dur métier....il n’existe pas de manuel...
      Vous faites partie de ceux, dont l’écoute et le coeur ne font qu’un ; continuez comme cela ; élargissez votre cercle àvos proches ; faites preuve de compréhension, d’indulgence ; n’attendez pas ; "il ne faut pas laisser de temps au temps", sous peine de vivre avec des regrets.
      Nous vous aimons...........Joë lle, Doriane, Antoni et Franco.

      repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    20 octobre 2003 02:22, par A JOANNE

    C’est un très bel hommage rendu àJoanne. A travers ces témoignages chacun s’est exprimé avec des mots simples des mots beaux.
    A mon tour de lui dédier ces quelques lignes, lui dire que je l’aime et qu’elle restera àjamais dans mon coeur, dans mes pensées. Belle, douce tant d’adjectifs pour te décrire......
    Alors comment t’oublier, oublier ce bout de femme merveilleux, plein de bonté, de joie de vivre, de générosité. Comment oublier ton joli sourire, tes yeux malicieux, le timbre de ta voix. Toi qu’on a vu naître, grandir, t’épanouir....
    Tu étais àl’écoute des autres, toujours prêtes àvenir en aide mais toi, tu n’as jamais laissé paraître ton mal être, tes blessures secrètes enfouies au fond de ton âme, de ton coeur.......et pourtant tu souffrais, tu souffrais de cet amour impossible alors tu as préferé partir.
    Patir le coeur lourd ,lourd de secret .Tu as réuni force et courage pour effectuer ton ultime voyage.Et, tu es partie,partie trop tôt, tel était ton choix, ta volonté et je ne peux te juger.
    J’ai encore du mal àcroire que tu n’es plus là, du mal àréaliser mais telle est la réalité. Mon regret n’avoir pu te dire une dernière fois au revoir alors je te le dis àma façon et nous nous retrouverons là- haut, j’en ai la conviction.
    Attends nous, veilles sur les tiens. Tes parents souffrent de ton départ, je n’oublie pas Doriane et Anthony. Ils sont unis et forts mais les maux d’amour ne se guérissent pas.
    Tu brilles dans nos coeurs telle une étoile scintillante dans le ciel.
    ANGE TU ES , FEE TU RESTERAS, NOTRE JOANNE POUR L’ETERNITE. Tu me manques. Livia

    repondre message

    • Livia ma jolie, j’ai mis du temps àte répondre, et cette réponse sera brève.
      J’aurais voulu que Joë lle réagisse àtes mots mais, elle n’en trouve pas encore la force. Aussi, je te demande d’attendre, de patienter.

      En attendant, nous vous remercions d’exister. Prends soin des tiens.

      François

      repondre message

  • Je souhaite simplement laisser quelques mots,aujourd’hui particulièrement.OUI,cela fait 7 mois aujourd’hui que tu es partie mon petit ange.Déjàtant de temps et pourtant si peu.Je ne sais comment exprimer par les mots ce que je ressens au fond de mon coeur.Mais tu sais,petite soeur, que je t’aime tout fort.Je ferais en sorte que notre vie sois belle,avec toi juste àcôté de nous,au fond de nous, pour toi.

    Merci àvous tous d’ouvrir ainsi votre coeur.Vos paroles redonnent un peu d’espoir et nous touchent tant.Continuez, et merci encore une fois.

    Doriane,la grande soeur de Joanne.

    repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    10 octobre 2003 21:14, par Domi et Isa

    A lire au-delàdes mots,

    Joanne,

    A quoi pensais-tu ? De quoi rêvais-tu ?

    Toi la fée de nos coeurs qui nous a tant émus

    On te voyait chanter, on te voyais rêver

    Amour et joie pour l’éternité

    De l’amour des tiens tu ne manquais pas

    Mais tu voulais ton Roméo àtoi

    Il en a prit une autre dans ses bras

    Tu es rentrée dans la lumière àpetits pas

    Tu lui a offert tout ton amour

    Il est gravé en lui pour toujours

    Au bord du désespoir

    Tu as préférer nous dire au-revoir

    Et ce matin là...Pourquoi toi et pas moi ?

    Parce que toi c’était ton choix

    Poursuis ton chemin dans un monde meilleur

    Ta flamme brà»le àjamais dans nos coeurs

    Tu es maintenant un ange, une fée

    Une étoile qui brille sur l’humanité

    Ce poème aurait été bien plus beau avec tes mots àtoi

    Car pour toi écrire était une grande joie

    Jamais àcourt d’imagination

    L’amour a été ta source d’inspiration

    Tu nous a éblouis par ta bonté, étonnés par ton courage

    Puisses-tu nous donner la force de rester toujours sage

    Tu es dans nos coeurs pour toujours

    C’est sàla magie de l’amour

    Tous ceux qui t’ont connus se souviennent

    De la grandeur de ton âme, de la pureté de ton coeur

    Et un jour quoi qu’il advienne

    Nous nous reverrons, quelque part,AILLEUR

    Avec tout mon amour,
    Isa

    Joë lle, François, Doriane, Antoni et Joanne on vous aime très fort
    Domi et Isa

    repondre message

    • Ma tendre Isabelle ;

      Des mots, encore des mots, qui laissent transparaitre ta sensibilité, ta clairvoyance.
      "Au-delà" des mots ? Il y a très certainement un autre monde. "L’au-delà" ; Joanne, nous l’espérons, doit y être plus heureuse.
      Merci pour cet hommage.
      Joë lle et François

      repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    10 octobre 2003 15:07, par Nicole -Rudi

    àJoelle et Zouzou

    Je ne sais pas comment mes mots parviendront àvotre cœur, pour ma part j’ai voulu y inclure une pincée de réconfort et d’optimisme pour vous deux .
    J’ai relu àplusieurs reprises les derniers mots de Joanne et je me suis aperçu qu’elle écrit 5 fois « je t’aime  » sur l’espace de 4 lignes. N’est-ce pas une toute petite consolation, de savoir qu’elle n’est pas parti avec un train, mais avec LE train de l’AMOUR ?

    Il me tient àcœur de vous donner maintenant un bon point àvous deux , les parents. Si elle savait aimer aussi fort , n’est-ce pas àvous en premier qu’elle le doit, àvos deux cœurs qui savent aimer, et qui surtout ont su transmettre ce merveilleux sentiment

    Evidemment vous en voulez au rail du destin qui a emportés au loin votre enfant, votre trésor, mais
    pensez àceux , qui comme moi, n’ont jamais connu que la haine maternelle, pensez àma génitrice qui devra quitter ce monde avec cette certitude de n’être accompagné sur son dernier chemin que par la haine de ses enfants..

    Je vous propose simplement de vous agripper au « Â« bonheur  » de savoir que vous vous êtes quitté dans l’amour, qu’elle a vécu ses derniers instant, en vivant, en parlant et ….en mourrant d’amour suprême, d’amour si grand et fort qu’elle même ne pouvait plus le dompter.

    Je sais qu’aucun mot au monde ne pourra vous enlever ne serait ce qu’une partie infime de vos douleurs, mais je voudrais que vous sachiez que nos meilleures vœux vous accompagnent.
    Un jour, ce train, s’arrêtera aussi dans notre gare, je me souhaite alors, et je vous souhaite de pouvoir finir notre course avec les mots Adieu... je t’aime …… eternité ….

    Rudi et Nicole.

    repondre message

    • Mon cher Rudi,

      Tout d’abord, quel beau témoignage que tu nous apportes. Il démontre que notre action n’est pas inutile. Tu es depuis longtemps un adulte, mais ton coeur semble avoir gardé les cicatrices de ton enfance. Ensemble Rudi, en dehors de toute idéologie, de toute religion, unissons nous pour expliquer ; expliquer, et encore expliquer, aux parents, aux ados, sans jamais ressentir de fatigue, que la vie c’est l’AMOUR.
      FAISONS UNE PAUSE ! SOYONS ATTENTIONNES ! Si ce 21 ème siècle doit être spirituel,alors, qu’il nous apprenne àécouter, comprendre, et surtout AIMER.
      Je crois que toi aussi tu sais lire entre les lignes ; ou au-delàdes mots, comme Isabelle l’a si bien écrit.
      Merci pour cette lettre ; àtoi de jouer.
      Joë lle et François

      repondre message

  • Bonsoir, je suis Sabine est j’étais dans la classe de Joanne.C’était d’elle dont j’étais la plus proche, on se comprenait et se complètait.Je n’ai pas voulu croire àce drame lorsqu’il est arrivé,et pourtant.Elle était forte et portait en elle la bonne humeur et la joie.Elle était toujours noire mais c’est le lien que nous avions en commun,écartées des autres avec nos goà»ts particuliers nous nous étions créées notre propre monde.
    J’ai hésité pendant longtemps avant de venir voir votre site car je n’en avais pas le courage.Ce soir c’est pour elle et pour vous,parents que je fais cet effort.Votre site est magnifique malgré toute la peine qui l’accompagne et nous a donné àtous la reponse qu’on attendait.
    D’une pensée profonde je vous souhaite un bon rétablissement. Affectueusement,
    Sabine.

    repondre message

    • Bonjour Sabine. Je suis la maman de Joanne. C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai lu ton message et ma famille se joint àmoi pour te remercier de ton témoignage.Les mots que tu emploies pour décrire Joanne sont très proches de ce qu’elle était, de qui elle était. Nous sommes heureux que tu gardes en souvenir cette image de notre petite fée.
      Nous t’embrassons très fort.
      François et Joë lle

      repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    4 octobre 2003 13:20, par Mélanie

    Je n’ai connu Joanne que durant 6 mois en cours et pourtant j’en garderais un souvenir inoubliable. Aujourd’hui je pense encore régulièrement àelle. Sachez qu’elle nous manque beaucoup, surtout àmoi dans les moments ou j’ai besoin de me confier elle seule avait le don de me réconforter.Je regrette de ne pas en avoir plus profité. Cette lettre que vous avez rédigée est magnifique et correspond àJoanne.Je me sens coupable parfois de n’avoir rien pu faire et je suis en colère contre J... qui n’a pas su l’aimer comme elle aurait du l’être. Vous avez mon plus grand soutien et sachez qu’elle vit encore dans mon coeur...

    Voir en ligne : Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père

    repondre message

    • Bonjour Mélanie ;

      Tu as raison, elle avait un don exceptionnel ; celui d’écouter son prochain et de s’investir pleinemement pour lui. Tu en a fait partie.

      Tu es en colère ; comme je te comprends. Sache toutefois qu’elle n’a pas voulu que nous l’aidions ; elle a fait son chemin toute seule ; elle n’a pas voulu nous faire part de ce chagrin d’amour ; cette passion qui l’a emportée.

      Nous ne remplacerons jamais Joanne, mais tu peux compter sur nous ; notre porte est grande ouverte.

      Son action ne s’arrêtera pas en si bon chemin. D’ores et déjà, nous prenons le relais.La vie vaut la peine d’être vécue ; il y a beaucoup de chose àfaire !

      Merci de ton soutien ; elle vit, effectivement et plus que jamais, dans nos COEURS.

      François

      repondre message

    • on ne peut obliger une personne àen aimer une autre ni àêtre en colère si une personne "n’avait qu’àaimer Joanne".
      Je crois qu’être en colère contre J... est malheureux.

      repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    2 octobre 2003 19:36, par Emilie Capell

    Francois
    c’est Emilie, Je viens de découvrir cet hommage ànotre petite fée ; cette preuve d’amour est l’une des plus belle chose que je n’ai jamais vu ; elle me manque beaucoup, je n’arrive pas àaccepter la perte de ma meilleure amie, ma soeur, il n’y a pas une seconde où elle n’est pas dans mes pensées, elle a marqué ce monde froid et cruel, les gens qui connaissent l’histoire on reçu un peu d’humanité face àcette épreuve que nous avons du surmonter àcontre coeur. C’était son choix certes cruel pour nous et "égoïste " de sa par mais ce fut son seul geste, sa seule pensée égoïste, ce fut son CARPE DIEM

    Je ne peux pas me mettre àta place, àcelle de Joë lle d’Anthony ou de Dorianne. Vous avez vécu une douleur insurmontable.

    J’ai vécu pour ma part une douleur similaire mais pas du même "statut"
    Quand on m’a montrée cet article j’ai pleuré (moi qui pensé ne plus y arriver) car cette preuve d’amour dont le monde entier peut voir est unique elle est de votre intimité la plus profonde, vous laissez voir au monde votre chagrin, vous avez raison tout les 4 car ce monde froid égoïste sans pitié a besoin plus que jamais de s’ouvrir.

    Si J... avait su lire dans les yeux de Joanne tout l’amour qu’elle lui portée, juste en lisant cet intensité il aurait été comblé.

    Je promet que le monde connaîtra Joanne cet écrivain, ce compositeur, cet interprète (sa voix aurait fait trembler les anges) de talent

    Les autres amis de ma p’tite Jo pensent àelle énormément, elle ne sombrera jamais dans l’oubli.

    J’ai peur d’oublier ses petites manies ses petites grimaces le son de sa voix mais pourtant je sais que ca restera gravé àjamais en moi tel l’amoureu gravant sur l’écorce le nom de sa bien aimée est qui se lit encore après des siècles.

    "Ma petite famille d’adoption" je vous aime comme ma vrai famille vous l’êtes.
    Je ne vous souhaite que du bonheur vivez votre CARPE DIEM nos lignes de vies ne forme plus qu’une seule je vous aime tellement
    je vous embrasse avec toute la tendresse, la sincérité et le coeur

    Ma p’tite Jo je t’aimai je t’aime et je t’aimerai quand tu es partie une moitié de moi est partie avec toi.Je garde les moments (bons comme mauvais )en moi. Te rencontrer fut pour moi la plus belle chose dans ma vie tu m’as aidé àm’épanouir, me découvrir et pour ca je ne pourrai te remercier assez

    votre Lilie

    repondre message

    • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père. 4 octobre 2003 10:51, par Jöelle et François ZAMBITO

      Bonjour ma petite Emilie ;
      Nous ne remplacerons jamais tes parents, mais sache que nous t’aimons comme "notre fille". Je ne suis pas surpris de lire de quelle façon tu te livres ; de quelle façon que tu ouvres ton coeur. Petite "fée", tu sais que nous sommes làpour toi ; tu sais que tu peux venir combler ce manque quand tu voudras. Ces "Maux" d’Amour nous sont d’un grand réconfort. Nous t’aimons ; soit courageuse et, prend le relais ...
      François

      Voir en ligne : Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père

      repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    2 octobre 2003 18:36, par Bruno de Loches

    Des mots bout àbout, de l’émotion beaucoup, de la tristesse surtout...
    Joanne, soit plus heureuse qu’ici bas... mais pourquoi as-tu fait ça ?
    Comme toujours, le plus dur est pour ceux qui restent. Courage.

    repondre message

    • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père. 4 octobre 2003 11:34, par Joë lle et François ZAMBITO

      Bonjour Bruno ;

      Pourquoi ? C’est la question que nous nous posons trop souvent.
      Pourquoi ? Parce qu’il faut, semble-t-il une réponse "logique" àtout.
      Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi !!!!!

      L’Amour passion ; l’Amour destructeur ?

      Pourquoi "comme toujours" ; ne peut-on pas au moins essayer de bousculer un peu les choses. Il y a dans ce "maux", quelque chose de fatal ; comme une renonciation. Essayons de réagir, tous ensemble.

      L’Amour n’est pas une idée périmée ; il faut simplement le remettre àl’ordre du jour ; cela ne tient qu’ànous.

      Comment ? Nous pourrions peut-être commencer par marcher les uns vers les autres ; parents/enfants - frères/soeurs - amis/amis etc ....

      Merci Bruno pour ta réaction qui nous va droit au coeur. Tu peux nous aider en communiquant l’adresse de ce site àtes amis, parents. Que cette lettre soit lue et qu’elle puisse faire prendre conscience, aux ados comme aux parents, qu’il faut toucher chaque jours son bonheur du doigt.
      Encore merci ; n’hésite pas, écris nous et "passe àton voisin".
      François (Joë lle se joint àmoi)

      Je viens de me rendre compte que j’ai utilisé le tutoiement ; trop tard.

      Voir en ligne : Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père

      repondre message

  • > Roméo et Joanne ou les Maux d’Amour d’un Père.

    1er octobre 2003 13:31, par BELLEC Jean Claude

    Quelle drame, quelle tristesse, quel gâchis......................

    Soutien total aux parents

    repondre message

    • Bonjour Jean-Claude ;

      C’est peu dire, surtout lorsqu’on a connu Joanne.

      J’ai écrit plus longuement àBruno ; cette réponse est valable pour tous ; vous pouvez nous "soutenir" ; il faut le vouloir ; il faut entreprendre.

      Merci, encore merci.

      Joë lle et François

      repondre message

      • bonjour

        je vous laisse un petit message pour vous dire comment je connaissais joanne. Je l’ai rencontré au lycée elle m’a dirigé et guidé car j’étais nouvelle, elle a été formidable et très généreuse. Ce jour la joanne a été comme une grande soeur. Puis par la suite nous faisions toute les deux notre petit chemin un sourire nous suffisait pour se dire bonjour. Jusqu’au jour ou je ne l’ai pas vu au lycée et j’ai appris la nouvelle.
        La décision qu’a pris joanne je la respecte entièrement même si elle me fait mal mais elle était très intelligente et savait ce qu’elle faisait. J’espere que le monde dans lequel elle se trouve maintenant lui convient et la rend heureuse.
        Joanne je ne t’oublierai jamais ! tu auras toujours une place dans mon coeur même si nous nous connaissions peu !!!

        caroline

        repondre message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP
ReferencementCe site est listé dans la catégorie Actualité et médias : Webzine, e-zine Dictionnaire

Votez pour ce site au Weborama